Denis Levaillant
INDEX
VOIX

Compassion 1994

Pièce de concert pour trente voix d'hommes, 6'30".

Extrait


Tombeau de Gesualdo 1994

Cinq pièces de concert pour douze voix mixtes et haute-contre soliste, 16'.

Extrait

Tombeau de Gesualdo

Premier poème

1. Mourir je ne saurais (élégie)

Mourir je ne saurais je ne saurais saurais mourir

Je ne saurais je ne saurais saurais (ne saurais je ne saurais)

Saurais mourir

Dis le!

Regarde !

Aisé délire

Vive capture

Oubli délié

Statue vivace

Regarde !

Ma belle ma chute ma frénésie (dis-le!)

Mon masque mon profil mon oubli (dis-le!)

A tes yeux roche blanche Regarde!

J'ai reconnu la mort et je t'ai vue

Mourir

Moeourir je ne saurais je ne saurais saurais mourir

Dis-le!

http://www.musicatreize.org

Gamblers' Prayer 1992

Pièce de concert pour voix d'enfant, quintette d'hommes et échantillonneur, 6'30".

Extrait


Madrigaux de guerre 1992

Pièce de concert d'après La Compagnie des hommes d'Edward Bond, pour cinq chanteurs (C-T, 2T, 2B), 16'.

Extrait

Partition


Sunny Cash passion 1988

Pièce de concert pour douze voix mixtes, extraits des choeurs d'O.P.A Mia.

Extrait 1 - Extrait 2


Les Pierres noires 1984

Pièce de concert pour 12 voix mixtes, 11'30".

Extrait

L'oeuvre a été commandée par Patrick Szcersnovitz pour le Festival de La Rochelle 1984 et créée par le Groupe Vocal de France sous la direction de Michel Tranchant le 30 Juin 1984. Elle a été enregistrée pour la première fois par les Choeurs de Radio-France sous la direction de Tranchant sur le C.D Thésis/MFA THC 82054 (1992). Elle est dédiée à Christine Levaillant, comme un chant d'amour (nous vivons toujours ensemble, mais n'en tirez aucune conclusion hâtive sur le pouvoir de la musique).

Il y a dans cette oeuvre la recherche d'une polyphonie profane qui équilibre à nouveau l'horizontal et le vertical, entre le contrepoint et l'harmonie, entre le lyrisme massif et la ligne pure. Pour cela j'ai écrit un poème en quatre langues (français, allemand, anglais et italien) qui chacune guident à leur manière la courbe, le phrasé, la couleur. La musique naît ici de la parole, de son articulation propre. L'harmonie utilise des accords très riches, construits la plupart du temps sur l'utilisation systématique des partiels harmoniques naturels, qui donnent une couleur étrange et attirante. La forme s'appuie sur un contrepoint très fouillé, utilisant tantôt les trois quatuors, tantôt six voix contre six, tantôt les douze comme solistes. Ce que j'ai capté en écrivant Les Pierres noires m'accompagne encore, et on en retrouve certainement les traces dans mon opéra O.P.A Mia, et plus récemment dans le Tombeau de Gesualdo : c'est dire si cette oeuvre m'est chère. "She sings in my dreams"!


DL 2003



LE FIGARO - juillet 1984

Un magnifique concert du Groupe vocal de France dirigé par son chef, Michel Tranchant. A mains nues celui-ci taille Les Pierres noires, commande du Festival à Denis Levaillant . Ce diamant noir forme un contrepoint nocturne à la façade crayeuse, sublime merveille de l'art roman. Emergeant du dépouillement grégorien cette oeuvre quadrilingue s'empare peu à peu de tout le vaisseau, vaste résonateur qui mue les pierres noires en femmes orantes, ivres d'amour, en une polyphonie sensuelle. La création se porte bien ! Au point de ne pas souffrir de la comparaison avec Nuits, le grand chef-d'oeuvre a capella de Xenakis, son "Guernica" créée à Royan en 1968.


Jacques Doucelin